Le terme d’entrepreneuriat social hante l’Internet (et pas seulement lui) depuis un certain temps. Au début, on ne connaissait pas beaucoup ce terme, mais après avoir fait connaissance avec quelques projets d’entrepreneurs sociaux, mais qu’est-ce qu’on doit savoir sur l’entrepreneuriat social ?

L’un ne doit pas exclure l’autre, mais d’une certaine manière, l’esprit d’entreprise et les aspects sociaux ou écologiques ne vont pas bien ensemble. C’est du moins ainsi que se forme notre image du monde économique froid.

Définition de l’entrepreneuriat social

Mais comment définir exactement l’entrepreneuriat social ou l’entrepreneuriat social ?  On peut dire qu’on entend par là une activité entrepreneuriale qui s’engage à apporter des changements positifs à la société et qui cherche à résoudre ses problèmes de manière entrepreneuriale. Les domaines exacts de la société peuvent être la protection de l’environnement, la réduction de la pauvreté, les droits de l’homme, l’éducation, etc.

Un projet dit de changement vise donc à améliorer un problème social existant comme la réduction des déchets ou la mise au travail de personnes socialement défavorisées.

Entrepreneuriat social : en quoi consiste l’idée de chercher un profit ?

L’idée de faire un profit économique grâce à ces projets tend à passer au second plan pour les entrepreneurs sociaux, mais l’idée de gagner de l’argent avec votre projet de changement n’est pas mal vue.

La recherche du profit n’est pas le point central de ses activités entrepreneuriales, elle doit être un moyen pour atteindre une fin, principalement pour la réalisation de changements sociaux.

Il ne doit pas devenir trop dépendant des principaux donateurs, mais doit être capable de fournir et d’attirer lui-même des ressources cruciales.

L’entrepreneur social doit pouvoir inspirer d’autres personnes pour son projet et les motiver à y participer.

Ses valeurs d’entreprise sont fondées sur le respect de la dignité humaine, la durabilité et les principes démocratiques.