Figure célèbre au pays du soleil levant, le général samouraï Tokugawa Ieyasu renversa la noblesse féodale régnante et entreprit la réunification du Japon.
En 1603, il devint le premier Shogun de la dynastie des Tokugawa, qui règnera sur le Japon jusqu’en 1868 (révolution Meiji), chef militaire suprême de son pays.
Pour accéder à ce poste suprême, il initia la plus grande bataille de samouraïs de toute l’histoire, à laquelle 160 000 soldats participèrent. Un destin marqué par l’amour d’un père pour un fils imprudent, une attaque ninja nocturne, la trahison et le suicide.
Il est le troisième et dernier dans la série des trois unificateurs du Japon pendant la période Sengoku.