Comment transformer une action en une habitude ? Combien de temps faut-il pour qu’il acquière un caractère naturel ? Avec la pratique, toute action peut-elle devenir une habitude ? Dans cet article, on va dissiper vos doutes à cet égard Nous voulons tous acquérir des habitudes qui nous permettent de mener une vie plus saine, comme arrêter de fumer, manger sainement, faire de l’exercice régulièrement, etc. Mais que se passe-t-il lorsque vous essayez ? Dans de nombreux cas, nous perdons notre motivation en quelques jours et cessons d’essayer. De cette façon, il devient impossible de transformer une action en une habitude. Créer une habitude demande des efforts. Elle exige que notre corps ou nos rythmes s’adaptent à la nouvelle routine jusqu’alors inconnue. Les éléments nécessaires pour créer une habitude sont la constance et la persévérance. Ce sont précisément ces caractéristiques qui permettront de contrer la tentation d’abandonner l’entreprise. Lorsque nous pouvons intégrer une action dans notre routine, il devient plus facile de la faire et de l’accomplir plus naturellement. La première étape consiste alors à définir les objectifs : s’il s’agit d’une chose que nous voulons et pour laquelle nous nous sentons motivés, la première étape sera beaucoup plus facile à accomplir.

Combien de temps faut-il pour transformer une action en une habitude ?

Le chirurgien plasticien Maxwell Maltz a défini la durée de 21 jours pour créer une habitude. Il a été observé plus tard que les neurones ne sont pas capables d’assimiler pleinement un nouveau comportement pendant cette période et qu’après seulement 21 jours d’activité, nous courons le risque de quitter l’entreprise prématurément. Des études ultérieures au Collège universitaire de Londres ont révélé qu’il faut en moyenne 66 jours pour transformer une action en une habitude et la maintenir. Il a également été constaté que le fait d’arrêter cette routine pendant une journée ne contrarie pas l’objectif à long terme. Au départ, la création d’une habitude exige une pratique constante et régulière, de sorte que certains processus deviennent automatiques et demandent moins d’efforts pour être menés à bien. La durée de la formation varie en fonction de l’attitude que nous voulons acquérir et du degré de familiarité avec l’action. Une action totalement nouvelle et particulièrement étrangère à notre vie quotidienne peut nécessiter une période d’adaptation plus longue que prévu.

Quels sont les éléments nécessaires pour conserver une habitude ?

La première chose que nous devons faire est de créer un plan d’action avec des objectifs à court, moyen et long terme pour éviter de quitter l’entreprise au premier obstacle et pour nous stimuler à poursuivre notre objectif. Le plan doit également inclure la définition du moment de la journée où nous allons effectuer l’action recherchée. Des programmes bien définis et organisés permettent de les suivre plus facilement. Pourquoi voulons-nous acquérir cette habitude ? Concevoir notre avenir en pensant aux avantages offerts par la nouvelle action nous fait maintenir la motivation et le rêve qui nous ont d’abord poussés à prendre une décision. Avoir ces objectifs à l’esprit facilite également l’entraînement quotidien. Ne nous laissons pas vaincre par la procrastination, c’est-à-dire ne remettons pas à demain ce que nous pouvons commencer aujourd’hui. Plus vite on commence, plus vite on peut obtenir ce qu’on veut. Créer une habitude exige de la discipline et de la persévérance, dont nous pouvons tirer parti si nous voulons vraiment atteindre l’objectif et si nous nous sentons motivés pour réaliser ce que nous pouvons. Maintenant, c’est parti, droit au but.

Pratiquer la gratitude et la bienveillance

Plus on est gentil avec les autres, plus ils le seront en retour. Il ne faut donc pas hésiter à souligner les qualités des autres, à les aider quand ils en ont besoin, car quand ce sera à ton tour d’avoir besoin d’eux, ils auront moins de mal à rendre la pareille. Il ne faut pas oublier non plus d’être gentil avec soi-même. Plutôt que de se flageller dès que quelque chose ne fonctionne pas comme on le voudrait, on accepte ses faiblesses, on lâche du lest. Il ne faut pas être trop dur avec soi-même, la perfection n’existe pas, l’erreur est humaine. Un bon moyen de pratiquer la bienveillance envers soi-même est de se féliciter régulièrement pour ses bonnes actions et de se poser devant un miroir pour se complimenter. Certes, au début cela peut ne pas sembler naturel, mais ça fait du bien et ça regonfle la confiance en soi et l’estime de soi. Et la gratitude dans tout ça ? Cela consiste à reconnaître les choses positives qui se sont passées pendant la journée. Chaque soir, on note sur un carnet trois choses qui se sont passées dans la journée et pour lesquelles on est reconnaissant ou qui nous ont rendu heureux sur le moment. À force de faire cet exercice, l’esprit s’habituera de lui-même à reconnaître les éléments positifs lorsqu’ils arrivent. 

S’entourer de choses et de personnes plus positives

Il suffit d’avoir des personnes négatives dans son entourage pour que cela ait un effet négatif sur sa vision du monde ou sa manière de vivre. Être aux côtés de personnes qui passent leur temps à voir le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein n’aide pas à voir soi-même le verre à moitié plein. Il vaut mieux s’entourer de personnes positives, qui encouragent et tirent vers le haut plutôt que le contraire. Idem au niveau des choses qui nous entourent, des écoles ou du boulot que tu fais notamment, mais aussi des contenus que tu lis, regardes, écoutes. Mieux vaut privilégier les activités et les contenus inspirants, motivants et passionnants. 

Transformer ses problèmes en challenge

Il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions », disait un écrivain. Et il a bien raison. Qui plus est, le mot problème a une connotation très négative. Il faut plutôt voir cela comme un challenge, un défi à relever. Cela n’est qu’un petit changement de vocabulaire, mais plus important qu’il n’y paraît, car il change la perception des choses. Il les rend plus positives. C’est beaucoup plus stimulant et cela motive davantage à se donner à fond pour réussir ce challenge. 

Se concentrer sur le moment présent

Certaines personnes ont du mal à vivre vraiment le moment quand il se déroule. Elles ne peuvent s’empêcher de penser au passé, « c’était mieux avant », ou s’angoisser à l’idée du futur, ce qui fait qu’elles ne profitent pas vraiment du moment présent et ne peuvent en savourer ses aspects positifs. Si tu fais partie de ces gens, il est important que tu essaies de focaliser ton attention sur ce que tu es en train de vivre, là, maintenant. Plutôt que de laisser tes pensées vagabonder ailleurs, concentre-toi sur les sensations que tu ressens à cet instant. La fraîcheur du vent sur ta peau, les émotions que cela suscite en toi, etc.

Se faire un petit rituel matinal

La façon dont on commence sa journée détermine le reste de celle-ci. Il est donc important de la commencer de la façon la plus positive possible pour rester dans le même mood. Déjà, on n’oublie pas de prendre son petit-déjeuner. On prend le temps, on se prépare quelque chose qu’on aime, on se pose pour le manger et se réveiller tranquillement. Lorsqu’on se prépare, on le fait en musique, avec des chansons entraînantes et motivantes. On essaie de se lever un peu plus tôt pour avoir le temps de lire, regarder ou écouter quelque chose d’inspirant, mais aussi de faire du sport, même si c’est juste 15 minutes de yoga ou de gym. Cela permet de gagner en énergie, en motivation et de démarrer la journée positivement.