La validation des acquis est l’un des moyens à votre disposition pour que vos expériences professionnelles ou extra-professionnelles soient reconnues comme une compétence, un savoir-faire ou un talent. Vous obtenez alors un certificat, un titre professionnel ou un diplôme qui peut vous servir à obtenir une promotion ou une augmentation dans votre carrière.

Comment faire une validation des acquis ?

La validation des acquis est une entreprise longue et compliquée, mais pas impossible pour évoluer dans sa carrière. Comment faire une vae ? D’abord, vous devez identifier le titre ou le diplôme à viser en fonction de vos expériences. Vous pouvez alors vous adresser directement à l’université ou à l’école spécialisé dans le secteur pour vous faire tester par des jurys en vue de l’obtention du diplôme. Si vous n’avez pas une idée précise du certificat que vous pouvez obtenir à partir de vos expériences, vous pouvez vous adresser au Point Information Conseil ou PIC de votre région. Ensuite, vous devez retirer votre dossier de recevabilité ou livret 1 qui est délivré par l’école ou l’établissement auprès duquel vous passerez l’examen. Une fois le document rempli, vous devez l’envoyer au vae dava ou Dispositif Académique de Validation des Acquis de votre rectorat. Si votre dossier est retenu, vous devez assister à une réunion d’information. Puis, il faut compléter votre livret 2 qui sert à détailler vos expériences à valider. Faites-vous assister par un professionnel sur www.forpro-creteil.org, car cette étape peut durer des mois. Vous devez après déposer votre dossier complet à l’autorité qui délivrera le diplôme, le certificat ou le titre. Votre dossier sera examiné et vous effectuez un entretien devant un jury. Trois décisions possibles peuvent avoir lieu : validation totale de vos acquis, validation partielle de vos acquis ou refus de validation de votre dossier.

Quelles sont les démarches à faire auprès de votre employeur ?

La validation des acquis est la plupart du temps effectuée dans le cadre de votre carrière. En tant que salarié, vous devez réaliser une demande d’autorisation d’absence ou de congé VAE auprès de votre employeur dès lors que vous avez trouvé l’établissement correspondant au diplôme recherché. Ce congé est rémunéré de 24 h maximum. Pour ce faire, vous devez avertir votre employeur au plus tard 60 jours avant la VAE, vous devez préciser la date, la durée, la nature et le diplôme afférés à la validation. Votre employeur a pour obligation d’attester sa réponse par écrit dans les 30 jours après la réception de votre demande de congé VAE. La loi stipule qu’il n’a pas le droit de vous refuser ce parcours. Par contre, il peut le reporter jusqu’à 6 mois maximum pour une raison professionnelle précise. Par exemple, si l’entreprise est en plein lancement d’un nouveau projet qui dépend en grande partie de votre travail, vous avez l’obligation de vous concentrer totalement à cette tâche.

Comment se déroule une validation des acquis ?

Il s’agit d’une sorte d’examen de dossier et d’entretien et non de formation, car il n’y a aucun cours dispensé. L’examen a pour but d’évaluer votre niveau par rapport à des compétences liées à des modules précis afin d’obtenir un titre professionnel ou un diplôme. Ce n’est même pas un véritable examen puisque vous n’avez aucun test à passer. Pour faire une vae, il faut monter un dossier bien dur qui met en valeur vos acquis. Ensuite, vous passez un entretien pour au cours duquel les juges peuvent vous questionner sur des savoir-faire ou des tâches concrètes. En tout cas, il est conseillé de suivre un bref cours avant d’entamer une validation des acquis afin de vous remettre à niveau. Il faut souligner que la validation des acquis n’engage en aucun cas votre employeur à augmenter votre salaire ou vous proposer une promotion. Toutefois, vous pouvez prendre l’initiative de le lui demander pour évoluer professionnellement.