Les documents commerciaux ou marketing, en plus d’être porteurs de sens et d’information, doivent déclencher des actions ou des décisions chez le destinataire. Vous avez imaginé des concepts différenciateurs, défini une philosophie, rédigé des slogans publicitaires et accroches marketing, le tout pour attirer, convertir, fidéliser vos clients. Pour votre communication à l’international, n’hésitez pas à passer sur les sites proposés ci-dessous avec les traducteurs commerciaux et marketing qui respectent fidèlement votre positionnement et vous accompagnent aussi pour faire rayonner votre entreprise sur les marchés étrangers. Le style employé en traduction commerciale est très différent de celui employé dans d’autres domaines de la traduction. Les documents marketing et vente sont des documents destinés à convaincre. Les termes susceptibles d’avoir un impact sur un public francophone peuvent avoir par ailleurs une toute autre signification pour un public anglophone, hispanique ou pour d’autres univers linguistiques. Les mots doivent faire résonance dans l’esprit du lecteur, en adéquation avec ses origines culturelles et linguistiques. Une parfaite maîtrise de la langue mais aussi une parfaite appréhension de la culture visée sont absolument nécessaires à une traduction marketing et commerciale de qualité. Résidant pour la plupart dans leurs pays d’origine, les traducteurs traduisent exclusivement vers leur langue maternelle dont ils maîtrisent les subtilités, mais aussi les références culturelles.

Une croissance à l’internationale

À l’heure de la mondialisation croissante des échanges, la traduction de documents, de sites internet et traduction de brochure commerciale constitue un véritable enjeu pour les entreprises qui souhaitent se développer à l’international. Une traduction de documents commerciaux de qualité viendra pallier ces spécificités culturelles. On ne signe pas forcément un contrat de la même manière à Buenos Aires ou à Hong Kong, ce qui oblige les traducteurs commerciaux à être au fait de la culture marchande en vigueur dans les deux pays : celui dont provient le document et celui où il va être lu. Veuillez passer sur un exemple de site qui dispose d’une expertise toute particulière en traduction de documents professionnels à thématique marketing, vente et publicité. Plaquettes, traduction brochure commerciale, présentations, fiches produites et encore plus, sont des types de documents très fréquemment traduits par son agence. Destinés à convaincre, ces documents sont traduits dans un style particulier par tradutec.com

Une question de crédibilité

Par exemple, il est important de disposer d’un plan de développement pour le financement et la recherche de partenaires et d’investisseurs, c’est-à-dire pour la réussite future de votre entreprise. Vous prévoyez de développer votre activité à l’international, mais êtes-vous prêt à présenter vos objectifs commerciaux dans des pays lointains dont vous ne maîtrisez pas la langue ? Comment communiquerez-vous avec vos nouveaux partenaires et comment assurerez-vous la promotion de votre société auprès de clients parlant l’espagnol, l’allemand ou le japonais ? Vos investisseurs et partenaires internationaux peuvent avoir des notions d’anglais mais vous gagnerez sûrement plus facilement leur confiance en leur présentant des documents commerciaux et marketing traduits ou rédigés dans leur langue maternelle. Choisissez les bons traducteurs pour le développement de votre entreprise à l’étranger, avec la garantie de services de traduction de qualité. Trouvé des traducteurs marketing et commerciale en traductions spécialisées qui sont sélectionnés sur la base de leurs diplômes et justifient tous d’au moins une expérience dans ces secteurs. Ces derniers traduisent dans une large combinaison de langues. Ne chercher que des agences de traduction commerciale et marketing qui vous accompagne dans votre projet d’expansion à l’international. Qui sont spécialisés dans la traduction d’une large gamme de documents commerciaux : traduction de plaquette, traduction de brochure commerciale, traduction de packaging, cartes de visite, campagnes, communiqués, sites web, présentations, catalogues, études de marché, supports publicitaires, lettres d’information commerciales, publicité, livre blanc et plus encore.

Les spécificités de la traduction commerciale et marketing

Le traducteur commercial chevronné met de longues années avant d’acquérir les connaissances et l’expérience nécessaire pour exercer sa profession de manière autonome. Il lui faut généralement au moins cinq années de pratique avant de pouvoir traduire « sans filet », c’est-à-dire sans soumettre le fruit de son travail à l’examen d’un réviseur expert avant la livraison du produit au client. Le traducteur commercial qui s’autorise à traduire sans filet possède non seulement une riche expérience en traduction, mais aussi une fine compréhension des principales formes d’organisation et de fonctionnement des entreprises et du monde des affaires, voire souvent de l’économie en général. Qu’il travaille en cabinet ou à son compte, il connaîtra bien : connaître l’entreprise cliente, son environnement d’affaires et son vocabulaire permet au traducteur de travailler de façon intelligente et informée. Privé de ce contexte, même le professionnel le plus aguerri marchera sur des œufs et flirtera constamment avec l’erreur. C’est que le mot juste n’est juste que dans le contexte qui est le sien. Un léger changement de contexte et après, la lecture change aussi !

Traduire en interprétant le sens du mot dans son contexte.

Dans la traduction commerciale, il faut tenir compte d’éléments externes qui tracent le contour de l’ensemble des communications d’une entreprise et qui se réverbèrent jusque dans le discours sur les produits et les marques de cette société. Le traducteur, s’il n’est pas suffisamment attentif à ce cadre, ne pourra pas livrer un texte satisfaisant. Comment le traducteur s’y retrouvera-t-il dans cette multitude de choix ? Comment trouver le mot juste ? Réponse : en discernant le contexte : assurances, actuariat, ressources humaines, comptabilité, marketing, vocabulaire général… Privé de contexte, le traducteur pourra toujours interroger l’auteur. Faute des lumières de l’auteur, il pourra tenter une traduction et insérer dans sa traduction une note explicative pour s’expliquer… Et se protéger. Il pourra aussi choisir de laisser en anglais le mot « benefit » en demandant au client de le traduire lui-même, ce qui traduit une certaine paresse. Sous l’influence des contacts linguistiques incessants du français avec l’anglais américain, canadien, britannique, une partie du champ sémantique du français tend à se fondre avec celui de la langue de Shakespeare, au point de dénaturer le français, avancent certains. Cette confusion rend les pièges difficiles à reconnaître pour le non-professionnel, ce qui explique des milliers d’erreurs de traduction.