Dans l’histoire mésopotamienne, la  ville de Mari jouait un rôle important : des fouilles archéologiques ont permis de révéler ses richesses exceptionnelles.
Longtemps, Mari ne fut qu’un nom sur les listes royales de Sumer. Celui d’une cité d’État, dont la tradition faisait le siège de la Xe dynastie après le Déluge, cette catastrophe naturelle que les historiens pensent provoquée par des crues massives du Tigre et de l’Euphrate, événement fondateur du mythe sumérien, repris plus tard dans la Bible. Il a fallu attendre le XXe siècle pour que Mari devienne enfin une réalité et 1933 plus précisément, quand les vestiges de l’ancienne capitale royale furent découverts fortuitement par le lieutenant Cabane en terre syrienne, sur la rive ouest de l’Euphrate.