Depuis leur découverte, les manuscrits de la Mer Morte ont causé de très nombreuses polémiques. Malgré leur valeur, ils sont restés le domaine réservé de quelques chercheurs jusque dans les années 60. 

Lorsque enfin, les théologiens et archéologues du monde entier purent accéder à ces documents inestimables, de nouvelles questions se posèrent. Qui en sont les auteurs ? Quels étaient leurs liens avec Jésus ?

Les manuscrits de Qumrân, également appelés manuscrits de la mer Morte, sont une série de parchemins et de fragments de papyrus retrouvés, pour une petite partie seulement, dans des jarres disposées dans des grottes se trouvant tout autour du site de Qumrân. La découverte officielle de ces 900 manuscrits a été faite entre 1947 et 1956 dans onze grottes.
Les manuscrits sont fréquemment attribués, mais sans preuve définitive, à la communauté des Esséniens.
La découverte majeure de Qumrân est le rouleau d’Isaïe A, devenu mondialement célèbre. C’est le plus ancien manuscrit hébreu complet connu d’un livre biblique : le Livre d’Isaïe. Le texte est écrit en 54 colonnes sur 17 feuilles de cuir cousues ensembles bout à bout, d’une longueur totale d’environ 7,30 m. Il a été confectionné au IIe siècle av. J.-C.
Les manuscrits bibliques hébreux de la mer Morte sont donc de près de mille ans antérieurs aux plus anciens textes connus jusqu’alors…