Après un tour d’horizon des grandes maladies contagieuses, cette enquête entreprend d’analyser l’air que nous respirons dans des bâtiments publics, notamment les écoles et les hôpitaux. Puis elle nous emmène jusqu’à Taiwan et présente les mesures adoptées en 2003 lors de l’épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère). Sur un marché aux volailles de Taipei, un lieu considéré comme l’un des foyers principaux du dangereux virus H5N1, ou grippe aviaire, l’équipe d’experts rassemblée autour des chercheurs Rolf Nybom et Lennart Svensson tente d’identifier les particules présentes dans l’air à l’aide d’un microscope ionique. Les scientifiques s’interrogent : que se passerait-il si le virus mutait effectivement et devenait transmissible par voie aérienne ? Beaucoup croient à l’imminence d’une épidémie à grande échelle. Le virologue Albert Osterhaus, par exemple, souligne que selon les statistiques, il s’en produit une tous les vingt-sept ans…